Le boudoir de Lola

Le boudoir de Lola

Cabinet de curiosités
 proposé par Tiphaine Legoupil

Un temps sonore au titre oxymore pour y glisser toutes sortes de petites connaissances empiriques et de grands questionnements très peu développés. Une majorité de musique, des échanges, des lectures, quelques ambiances. C’est court, c’est sans danger.

Le boudoir est un petit salon réservé à l’intimité des femmes. 
Développé au XVieme siècle sous la Régence, cette pièce a permis l’expression des femmes, dont les opinions sont exclues de la place publique. L’idée du boudoir est imprégnée de tous les fantasmes ; ce qui s’y dit, ce qui s’y passe n’est rapporté que sous le sceau du secret et enrobé de subjectivité.

Le cabinet de curiosités est également une pièce pour la connaissance, identifié comme tel à la Renaissance. C’est un lieu dans lequel certains puissants, érudits ou farfelus stockent, classent et donnent à voir des pièces rares de notre diversité planétaire : minéraux, végétaux, animaux, objets, spécimens de tous types. Les plus beaux cabinets se développeront en musées, muséum ou jardins botaniques.

Je commence au premier numéro la lecture de ma nouvelle :
Il eut été si simple de ne pas se croiser. 
C’est l’histoire universelle d’une complicité hors temps.
 Je vous en livre un extrait à chacun de nos rendez-vous.

Musiques de génériques : 
William Z Villain, Break
Kepa, A Very Long Title For a Short But Cool Song

 

Diffusion le jeudi à 22h et rediffusion dans la nuit de mardi à mercredi à 1h.