Un cabinet de curiosité en roue libre et en voiture sur la route départementale 115.

Ecoutons de la musique en road trip. Après… chacun a sa vision du road trip. Ici, c’est un road trip très humble.
 Avec Solenn, je suis allée d’Auray à Plumelec, façon grande aventure : par les petites routes, avec la carte sur les genoux et le micro ouvert, qualité de son piteuse mais je prends la tête du chien coupable et ça passe. On a traversé des villages dont vous ne connaissez que le panneau de direction. J’exagère. Perso, je les connais aussi par les tournois de foot U11 U13.
 Mais c’est vrai que la plupart du temps, vous les connaissez par leur nom écrit en majuscule avec une flêche au bout, tout ça parce que ce n’est pas là que vous allez.

Et bien c’est une erreur de prendre toujours le même chemin pour faire 40 km. Transformer vos trajets en découverte, en prenant la solution 2 de votre GPS.

Contrôle dans le rétro, clignotant, on entre dans Colpo…

——————-

Lexique BZH : Da lec’h hall = toutes directions

Musiques :
Les Villars – Le téléphone Rouge (pour Donald)
Bror Gunnar Jansson – The Bear Snake (Suède)
Bertrand Belin – De corps et d’esprit (Quiberon)
Steppenwolf – Born to be wild – du film Easy Rider (USA)
Kid Francescoli – It’s only Music, Baby (France)
Macy Gray – Live (USA)

Lecture sur la musique de Superpose :
Il eut été si simple de ne pas se croiser, chapitre 3 : Décembre

Rires et complicité : Solen

Idée de film : Easy rider réalisé par Dennis Hopper en 1969. LE premier road movie moderne avec Phil Spector, Dennis Hopper, Jack Nicholson… Une atmosphère et une bande son d’anthologie.