Quoi de plus normal finalement que de trouver au festival Tomahawk, une initiation au lancer de haches. De loin, vous ne le croyez pas, vous voyez des haches et des couteaux qui volent à l’horizontale. Des couteaux pourquoi pas, mais des haches ? Ça sent la horde et l’invasion venue du Nord, on voit déjà la carte d’Europe avec les grandes flèches arrondies. Mais pas du tout en fait, la horde en question porte le maillot sportif de l’ « Association celtique des lanceurs de couteaux ».

Quand vous croisez un Guingampais, on finit souvent par parler de foot. Au stade du Roudourou, les joueurs sont maintenant grillagés. Mais « à qui profite ces cloisonnements » ? Ici en Bretagne, et dans bien d’autres régions, on fait la part des choses ; les hâches et des couteaux, on les jette contre des cibles et que le meilleur gagne.

De cette rencontre, je retiens une question : qu’est ce qui est le plus incongru dans l’histoire ? L’anti-système façon Tomahawk, le lanceur de hâche de compétition, le footballeur grillagé loin du public ? Nous sommes tous l’incongru d’un autre ; soyons curieux pour vivre en liberté. Liberté, faut-il l’écrire au pluriel ou au singulier. La liberté est bien singulière et pourtant tellement plurielle.

Musiques :

Yannik Raud – Entre demain (lorientais du collectif Tomahawk)
Montreal Sex Machine – Blackout
Metronomy – Monstrous
Stylo G feat. The FaNaTiX – Touch Dow
Superpose – Unlive
Dominique Sonic – When my tears run cold

Avec Jean-Yves Gautier, president de la fédération et du Cercle Celtique des Lanceurs de Couteaux
https://www.lanceur-couteau-cercle-celtique.fr/
https://www.facebook.com/CercleCeltiquedesLanceursdeCouteaux/

 

Laissez un commentaire