Quelle chance ce jour, 
nous trouvons un espace-temps commun 
avec les membres éminents de la Breizh Steam Punk Société. 
Vous ne serez pas surpris de savoir que c’est une fois de plus autour du collectif Tomahawk que se passe ce synchronisme. Aujourd’hui, les poèmes passeront leur tour. La poésie est incarnée par ces sociétaires, poussiéreux comme le sont les explorateurs et passionnés comme le sont les scientifiques.

Je vous plante le décor : Querrien / festival Tomahawk / Tout au fond du souk. Quand je passe l’arche d’entrée, je me sens toujours dans Blade Runner, même si ça y ressemble peu. Juste cette ambiance de marché underground. Tout au fond du souk, nous tombons sur une exposition d’objets de toutes tailles, des machines et des échantillons présentés par des personnes gantées, chapotées, encorsettées, en-capées, dans leurs vêtements de travail de l’époque victorienne.

Nous faisons avec le steampunk un grand saut de côté dans un monde ou le pétrole n’est qu’un liquide puant à laisser là ou il est.

Musiques :

Benjamin Clementine – Nemesis
Simon Scardanelli – Dagger (Collectif Tomahawk)
Phractal – Dam (Collectif Tomahawk)
Birdy Nam Nam – Eastern Promesses
The Doors – Can’t See Your Face In My Mind
Luciole – Les mots

Suivre la BSPS, c’es ici: https://www.facebook.com/BreizhSteamPunkSociety

Laissez un commentaire