Dans le roman La Douleur de Manfred, Robert MacLiam Wilson écrit :  » L’aube est toujours décevante pour celui qui a souffert toute la nuit. »
Une phrase qui parle certainement aux deux protagonistes de nos documentaires de cette émission consacrée au sommeil.
Deux témoignages, deux jeunes femmes pour qui le verbe dormir est difficile à conjuguer.

Dans cette émission ///
Comme une statue, La Compagnie des Ondes éditions, 2018.
You will listen to my voice, extrait d’un disque pour endormir les enfants, source inconnue, encyclopédie de la parole.
Mon voisin Joey, Léa Minod, Arte radio, 2018.

 

Musiques additionnelles ///
Le grand sommeil , Etienne Daho, La notte, la notte, 1984.
Awake, The Antlers, Hospice, 2009.