Entrez grands ouverts dans le boudoir de Lola, saison 2. Un numéro militant, militant pour la société.  Je vous questionne un peu pour le premier numéro de la série, 
histoire de ne vous habituer à rien d’autre que des questionnements et des surprises, 
la plupart du temps non violentes. Mais, allez savoir quels sont vos zéros personnels et collectifs pour tout ça : pour la routine, pour la surprise et pour la non violence…

Aujourd’hui, la routine, c’est être suspendu aux notifications de son mobile, la surprise, c’est une vente flash, quant à la non-violence, bafouée, elle passe pour une faiblesse au royaume des prédateurs.
Je désespère de constater que notre « démocratie » canarde les pacifistes à coups de grenade et lacrymo, que les élus qui veulent protéger la population se font contrer par les préfets aussi zélés que sous Vichy que de furieuses activistes manipulées perturbent les routines et  que les lanceurs d’alerte sont torturés légalement.

Je désespère de voir que le peuple de France s’en accommode massivement. Avant qu’il ne se réveille, une génération de plus aura été mise au pas.
La lutte des classes c’était avant, difficile d’en comprendre l’esprit aujourd’hui. Le but était une forme de respect pour vivre en harmonie. Mais les prédateurs ont gagné. 
Je vous cite Warren Buffet, milliardaire américain, 1ère fortune des Etats-Unis. De lutte, il est passé à guerre ; qui veut la fin veut les moyens. Il disait en 2005 sur CNN : «Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner. » Voilà qui est fait.

Et si vous décidiez d’être représenté par quelqu’un qui veut votre bien, le bien collectif, et non votre vie asservie à des intérêts ? Comment faire ? Je vous propose de commencer par échanger avec vos voisins, puis votre maire, puis votre député, pour ainsi reconstruire d’en bas. L’idée n’est pas nouvelle et permet toutes les expressions, l’essentiel étant de s’exprimer. Il est grand temps de reprendre sa vie en main de façon massive, active, à la hauteur de son militantisme, pas forcement en héros mais sans honte de sa vie.
 Savez-vous que le bilan inconscient sur sa vie est le deuxième facteur déclenchant la maladie d’Alzheimer, derrière la peur de la mort ?

Pardon, si je vous brutalise aujourd’hui, promis, je ne serai pas toujours dans le drame pour cette saison. Je vous donnerai à entendre les gens simples qui s’émerveillent du beau et irradient sur tout. Ils sont un puits sans fond d’énergie vitale et je m’en inspire avec admiration.

Témoins : 2 Bigoudens dans le trou devant la grande scène des Vieilles Charrues

Musique
Les Villars – Démission (pour Claire)
Georgio – Svetlana & Maïakovski-Georgio
Cosmo Sheldrake – The Moss
Chaton – Poésie
Tricky – We Begin
Sleaford Mods – Stick In A Five And Go
Kepa – A very long title for a short song (générique de fin)

Lecture : En Filigrane imprimé chaud (TL)

Laissez un commentaire