Petit rappel de contexte. En 1971, Macca a perdu son super job dans les Beatles qui se sont séparés en avril 70. C’est même lui qui annonce le divorce, bien consommé depuis les enguelades répétées du groupe pendant l’enregistrement de Let It Be… Pour le grand public qui pensait que les Beatles étaient éternel, c’est beaucoup de la faute à McCartney et à sa femme Linda..De toute de façon , c’est lui qui a annoncé le split le premier, et donc pas question d’être indulgent avec lui, le fan à la dent dure … Dans la foulée McCartney sort son premier album solo fait maison dans sa ferme d’écosse… C’est pas la grande forme, il picole, ressasse, et s’extrait du monde… Cela ne va pas s’arranger avec les critiques assassine sur ce premier album… Piqué au vif, et quand Macca est piqué au vif, généralement, il nous sort un super album alors que quand il est au top, il peut nous sortir une mièvrerie intersidérale…Donc piqué au vif, il se remet au boulot, et sort ce deuxième album Ram, qui des années plus tard, quand les fans auront ravalé leur rancœur, sera considéré comme un petit bijou pop, mais qui là en 71, dans la plaie béante laissé dans le cœur des fans, ne passe pas non plus …

Et pourtant, presque 50 ans plus tard, c’est un petit bijou pop, assez intimiste et humble. Ce genre de petite chose que vous aimez garder et réécouter  toute votre vie, parce que ça sonne vrai, et ça ne trahit pas et que le monsieur est quand même un génie de la mélodie..

Par Nicolas Milice, Novembre 2020.

« Take your Time », sur une idée originale d’Emmanuelle Debaussart