La Note blanche revient sur les ondes de Radio Balises pour frapper une nouvelle fois aux portes de l’Afrique ! Pour la petite histoire du jour, rappelons que le jazz est né à la nouvelle-Orléans au début du XXe siècle quand les Afro-Américains ont commencé à utiliser des instruments européens pour jouer leur musique. Et ils ont rajouté par la même occasion des éléments venus de la musique classique. Les rythmiques et les parties chantées ainsi que les percussions, les cors et les banjos venaient d’Afrique. Par la suite, le blues des esclaves et le gospel joué dans les églises noires ont été intégrés au mélange. La naissance du jazz doit beaucoup également à l’invention d’Adolphe Sax qui traversa l’Atlantique avec d’autres cuivres. Puis nous avons le piano qui faisait partie intégrante de la vie quotidienne des familles des classes moyennes et ouvrières. Enfin, dans certains milieux, la musique classique a aussi influencé le jazz car les enfants l’apprenaient dès le plus jeune âge …

 

Playlist :

  • Générique : « Musiqawi-silt » des Wallias Band
  • 1 : « Itumeleng » de Batsumi (08’09)
    2 : « Lishonile » de Batsumi (09’08)
  • 3 : « Creator has a master plan » de Leon Thomas (04’27)
    4 : « Song for my father » de Leon Thomas (05’21)
    5 : « Um, Um, Um » de Leon Thomas (05’25)
  • 6 : « Many mansions » de Sonny Sharrock (09’32)
    7 : « Sunrise » de Sunbirds (05’32)
  • 8 : « Let’s Straighten it out » de O.V Wright (03’50)
    9 : « I hate I walked away » de Syl Johnson (03’25)
  • Générique de fin : « Musicawa » Daktaris

Nous resterons sur des notes transcendantales avec le très spirituel Leon Thomas ! Leon Thomas qui participa au mouvement avant-garde de la « freedom type music »! Parmi les singularités du chant de Leon Thomas, il faut noter son talent pour le « yodelling »qui est un style de chant qu’il appelait Soularfone et que les pygmées appellent « Umbo Weti ». Il découvrit ce don alors qu’il devait donner un concert juste après un accident qui lui paralysait la bouche. Alors qu’il s’apprêtait a partir en « scat », ce son sortit de sa bouche à son plus grand étonnement, et il l’adopta et le cultiva comme un don des ancêtres. Le chanteur coopéra avec de nombreux génies du jazz dont le saxophoniste Pharoah Sanders. Ils s’unissent tous les deux pour l’album « Prince of peace » et composent le titre « Creator has a master plan » que vous allez entendre tout de suite ! Ce morceau résume à merveille la veine du jazz « conscient, spirituel et proche des racines » qui caractérise l’œuvre de Pharoah Sanders et Leon Thomas …

Et n’oubliez pas, rendez-vous sur le blog de la Note blanche: https://noteblanche.blogspot.fr/2018/04/transe-en-danse-dans-la-note-blanche.html

Laissez un commentaire