La Note blanche revient sur les ondes pour vous faire vibrer sur de la soul et de la musique funk …

Dans un premier temps, nous ferons un léger retour en arrière dans le monde du funk car nous pencherons l’oreille sur le grand et talentueux Otis Redding. Celui-ci est un incontournable de la soul music. Après avoir été batteur dans un gospel durant sa jeunesse, Otis Redding commença réellement sa carrière auprès du guitariste virtuose Johnny Jenkins. L’association avec ce guitariste permet à Otis de rencontrer son agent Phil Walden. Le chanteur parvient à convaincre la maison de disques grâce à la ballade soul « These Arms of Mine », qui permettra au chanteur d’exprimer le trémolo de sa voix avec excès et bien sûr avec succès ! Avec le morceau Mr Pitful, les choses changent pour Otis. Le titre lui permet en effet de rentrer dans le Top 10 des chansons de rhythm & blues. Selon la légende, Otis l’a surnommé Mr Pitiful à cause de sa voix mélancolique qui aurait créé cette chanson en quelques minutes avec l’aide de son arrangeur Steve Crooper.

En 1965, l’album « Otis Blue » est le plus complet du chanteur car celui-ci comprend le titre Respect qui devint un succès fulgurant grâce à Aretha Franklin, ainsi que « Ole Man Trouble » et de nombreuses reprises comme « Satisfaction » des Rolling Stones, ou encore « Down in the valley » de Solomon Burke ! Suite à une opération de la gorge, Redding peut à nouveau rechanter. Au mélancolique Fa-fa-fa-fa-fa, qui symbolise les années « Pitiful »Otis donne un mélange de genres étonnant qui voulait reprendre beaucoup de ses chansons en accélérant les ballades et en bridant ses chansons endiablées. Malheureusement, il n’en aura pas le temps car le 10 décembre 1967, l’avion personnel d’Otis Redding s’écrase dans un lac du Wisconsin. De nombreux tubes sortiront après sa mort, comme « Match Game » et bien sûr « (Sittin’on) The Dock of the Bay ». Si cette chanson est aujourd’hui celle que le grand public associe le plus volontiers au nom d’Otis Redding, ce n’est pas seulement à cause de la mort tragique de l’auteur survenue quelques jours après son enregistrement. Cependant pour beaucoup, il s’agit d’un virage pop qu’aurait pu prendre la carrière de l’artiste au sommet de sa gloire.

Après cela, nous rendrons hommage à son génie révolutionnaire grâce à un mixe très spécial que je vous aie gentiment cuisiner dans ma tanière… Vous entendrez bien évidemment le grand Otis Redding avec en premier « Cigarettes and coffee», vous aurez ensuite le fameux « Mr Pitiful », le titre « Respect » histoire de mettre les points sur les I et les barres sur T, «I’ve got dreams to remember» pour les rêveurs, et « Stand by me » pour les amoureux. Toutes ces chansons sont extraites des albums : «Otis Blue », sorti en 1965 , « Dictionary of Soul » sorti en 1966,« The Dock of Bay », qui est un album posthum sorti en 1968. Vous pourrez retrouver ces trois albums sur le label Stax ou Rhino Records. Sinon en bonus, je vous invite également à écouter l’anthology intégrale en deux volumes sortie en 2000 sur le label Atco.

Perpétuons le chant mélancolique et pourtant plein d »espoir grâce à Otis Redding dans la Note Blanche …

Playlist:

  • Générique : « Musicawi » The Daktaris
  • Mixe 1: Otis Redding : 1) « Cigarettes and Coffee»2)« »3)« Mr Pitiful » 4) « Respect » 5)« I’ve got dreams to remembers »6)« Stand by me » (13’71)
  • Mixe 2: Al Green 1)« Ain’t no sunshine when’s she gone » 2)« Amazing Grace » 3) « Let’s stay together » 4)« How can you Mend A broken Heart » 5)« Simply Beautiful » (18’82)
  • Mixe 3 : Nina Simone 1)« Ne me quitte pas » 2)«Sinnerman » 3)« My Baby just cares for me » (18’13)
  • Générique final: « My Baby just cares for me »

Pour plus d’infos sur l’émission, rendez-vous sur le site officiel de la Note blanche: http://lanoteblanche.wordpress.com/2022/02/19/…and-coffee/

Un commentaire

Laissez un commentaire