Pour Pascal, bénévole du Biche, le navire tient plus que bien la marée et il en est pour quelque chose. Par contre, il n’avait pas envisagé de telles conditions de mer depuis Lorient, et son sommeil, et celui de certains stagiaires en a pris un petit coup, mais c’est le prix à payer de cette magnifique aventure !