« Le Berceau du blues : le Mississippi » (Partie 1)

La Note blanche revient sur les ondes de Radio Balises sous le soleil du Mississippi puisque pour cette nouvelle édition, je vais vous parler des origines du blues …

Le vrai cœur du blues est situé dans le delta du Mississippi. Et plus précisément, dans le triangle formé au sud par le grand fleuve et la Yazoo River. La plupart des grands bluesmen sont nés dans ce périmètre, de part et d’autre du bras d’eau, dans les villages pauvres qui forment la ligne dorée du blues, comme par exemple, Tutwiler, Clarksdale, Vicksburg, Greenville, Helena, etc. C’est là que naît, à la fin du XIXe siècle, le delta blues, la forme fondatrice de la musique. Le son si particulier du blues est défini par un rythme primitif, un chant tendu, récitatif, presque incantatoire, et un jeu de guitare brut, peu sophistiqué, où la mélodie est pratiquement absente. Concernant la prose, le delta offre une poésie imagée avec des métaphores sexuelles à double sens, animalières avec par exemple le serpent, le chat noir qui évoquent bien souvent le désir et la tentation ! On pense au classique « I Got my Mojo Working », sachant que le mojo est une amulette venue du vaudou censée protéger du mauvais œil son propriétaire mais qui signifie aussi…l’organe sexuel ! Les pionniers fondateurs du blues se nomment Son House, Robert Johnson dont nous reparlerons pour cette émission bien sûr et Charley Patton. Ces musiciens font le pont entre un XIX siècle agricole, assez sauvage, et la nouvelle ère industrielle qui s’ouvre …

 

 

Playlist : 

  • Générique: Musiqawi-silt  The Daktaris
  • 1 :  Son House « Preachin’Blues » (05’45)
  • 2 : Son House « Death Letter » (04’20)
  • 4 : Skip James « Crow Jane » (03’00)
  • 4 : Skip James « Crow Jane » (03’00)
  • 5 : Skip James « Devil got my woman » (03’02)
  • 6: Skip James « Hard Time Killing Floor blues » (03’24)
  • 7 :  Robert Johnson « Sweet Home Chicago » (03’25)
  • 8 :  Robert Johnson « Love in vain » (02’19)
  • 9 :  Robert Johnson « Hellhound on my trail » (02’37)
  • 10 : Robert Johnson « «Cross road blues» (02’30)
  • 11 : Charley Patton « A Spoonful Blues » (03’11)
  • 12 : Big Joe Williams « Baby Please Don’t Go » (03’25)
  • 13 :  Big Joe Williams « Crawling King Snake » (02’52)
  • Générique: Musiqawi-silt  The Daktaris
Retrouvez la Note blanche sur son blog officiel: 

Un commentaire

Laissez un commentaire