Michel Pichon, après nous avoir présenté Les cahiers du Vieil Hennebont, nous fait découvrir un personnage injustement méconnu. Henry Laurens, président du Congrès américain disait de lui : « Ce Monsieur se distingue par tout ce qui fait un homme digne d’une estime affectueuse et universelle ; sa formation militaire, l’attachement à son devoir, sa connaissance du monde,
son courage toujours prêt et sans limite, la modestie de son caractère et l’élévation de son esprit… »