Un micro à la dérive s’intéresse aujourd’hui à ces vélocyclistes un peu particulier qui portent leurs gros sac cubiques noirs. On les appelle les coursiers Ubereat et il était temps de leur donner la parole pour qu’il nous racontent leur quotidien et leur organisation. Un 2eme épisode suivra à la rentrée et donnera la parole aux commerçants qui travaillent avec Uber Eat et ceux qui ne s’ y retrouvent pas et n’y adhèrent pas. On écoutera aussi le point de vue d’une économiste atterrée, maitre de conférence à l’Université de Rennes 2, qui développera cette problématique ce que l’on nomme ubérisation de l’économie