Après avoir consacré une chronique aux traditions populaires autour du mariage, on vous propose  d’évoquer la relation que les Bretons ont entretenu avec la mort jusqu’au siècle dernier. Un sinistre personnage fait son apparition : l’Ankou.