Bonjour à tous et à toute , on continue cette série de documentaire consacré aux SDF.

Le parti pris de l’émission a été d’abord de leur donner la parole et de la compléter avec celle de Sauvegarde 56 qui est en charge de leur trouver des solutions d’accompagnement et de logement.

Mais rappelons d’abord ceci : la pauvreté touche, selon l’Insee en 2018 quelques 9, 3 millions personnes.

Et selon la fondation de l’Abbé Pierre , Près de 900 000 personnes sont privées de logement personnel. Parmi elles, 141 500 sont sans domicile et 85 000 vivent dans des habitations de fortune.

David et Benjamin eux sont ces 2 SDF qui m’ont interpellé dans la rue alors que j’effectuais un autre reportage. Ils voulaient me parler mais …. à les écouter , j’ai aujourd’hui l’impression qu’ils voulaient vous parler. Vivre dans la rue n’est pas un projet de vie. Et pourtant , ces personnes qui vivent et dorment dehors nous semble parfois avoir choisi ces conditions de vie. On s’habitue à les voir tous les jours et on ne s’interroge plus sur les raisons qui les ont fait s’écarter d’une vie dite normale. Dans le second épisode, je vous apprenais que environ 46 % des enfants placés et recueillis par l’ASE ( l’Aide Sociale à l’Enfance) devenaient SDF par faute de la poursuite d’accompagnement à leur majorité. Benjamin le plus jeune faisait partie de cette catégorie d’enfant perdu par l’ASE. Son témoignage raconte ses galères de rue mais aussi sa difficulté à rester en appartement

Vous allez entendre aussi la parole de Gigel , un jeune roumain qui a quitté la Roumanie en espérant mieux vivre en France et qui après quelques boulot de traducteur pour la Police des frontières à Paris s’est retrouvé un jour dans la rue. Gigel nous parlera des mauvais rapport avec ceux qu’ils nomment les francais pauvres, de la mafia roumaine qui exploite des réseaux de manche sur Paris. Benjamin et David eux nous feront part de leur fatigue de vivre dans la rue mais aussi paradoxalement de la difficulté de rester stable lorsque on a un logement, de l’hiver qui approche, et enfin de leur avenir. Mme Guillard de la sauvegarde 56 nous expliquera le rôles des travailleurs sociaux , les maraudes de la croix rouge et les acceuils du jour organisé par le CCAS.

Benjamin et David viennent d’évoquer leur avenir . Pour les aider à se reconstruire , Mme Guillard , cadre à la sauvegarde 56 , nous explique le rôle clef des travailleurs sociaux et en parallèle les maraudes organisée le soir par la croix rouge et l’acceuil du jour proposé par le CCAS.

Dans la rue, il n’y a pas que les grands pauvres francais, il y a aussi les autres , les metèques comme le chantait moustaki. Il y avait par exemple Mick , un anglais que j’ai rencontré plusieurs fois mais qui a toujours refusé d’être interviewé . c’est donc Gigel aujourd’hui que vous allez entendre. Il est Roumain et il va vous raconter son parcours qui l’a mené de la Roumanie à Lorient.

Bonne écoute

Laissez un commentaire