Bonjour à toutes et à tous, c’est Gaetan Priori pour un nouveau N° de Un micro à la dérive

je vous propose de remonter le temps, celui de votre histoire intime, de ces moments qui vous ont façonné . Par contre, vous ne pourrez pas changer le cours de votre histoire comme on peut l’entendre dans cet extrait du film d’ Alain Resnais mais, vous pourrez a défaut mieux la comprendre, mieux l’accepter . Je parle de votre premier amour, de celui que l’on qualifie d’innocent, léger et sans lendemain ou au contraire de celui qui plaide coupable, épaissi par vos remords ou vos regrets. Pour certains, il a été une leçon de vie dont on tire les leçons pour mieux vivre les rencontres suivantes… pour d’autre, il se conjugue encore au présent.

Les premiers baisers et les premiers amours sont parmi les premières histoires que l’on pose dans notre armoire à souvenirs. Elles figurent pour certains sur l’étagère de la maternelle ou de l’élémentaire et pour d’autre sur celle du collège ou du lycée. Les premiers baiser , ceux de la maternelle sont légers et innocent comme l’air qui les entoure tandis que le premier amour celui de l’adolescence reste encore vif , indélébile et parfois même coupable. Il frappe notre esprit, notre coeur, nos yeux et laissent pour certains encore son empreinte sur leurs lèvres et leurs mains.

«Un premier amour a tout pouvoir sur le coeur de la jeunesse » écrivait Machiavel. Mais combien de temps va t’il garder ce pouvoir ? Les avis sont partagés entre nos témoins . Ils s ‘appellent Achraff, Deslaz, Estelle, Lucile, Aubin, Ines… Ils sont originaires de chalon sur Saune, de Teheran, de Lorient, de Brazzavile et quelque soit leur origine, ils vont vous ouvrir leur petite boite à souvenir et partager leurs histoire si longtemps gardé au secret.

Stephano , Ese Sand et moi même sommes parti dans les rues de Lorient pour vous faire raconter votre premier amour .

Isco est Kurde . Il joue du Saz, une sorte de guitare que l’on joue au Kurdistan. Devant notre micro, Il a préféré nous chanter une histoire d’amour. Dans cette complainte, l’homme se lamente de ne pas avoir su retenir sa tendre aimée.

 

Laissez un commentaire