La Note Blanche est de retour sur les ondes du 99.8 pour, comme d’habitude, vous nettoyez les oreilles avec comme toujours de la bonne musique et cela pour votre plus grand plaisir !!!

Je commencerai cette nouvelle session funk en faisant une petite entrée en matière avec le son funky du grand Miles Davis ! Alors que le rock et le funk se développent, Miles Davis va initier l’essor d’un jazz de style nouveau. Celui-ci fusionne le son électrique de la fin des années 60 avec le jazz. Ce nouveau style, s’affirme de manière fracassante dans les années 70, avec les albums « In a silent way »  et surtout « Bitches Brew ». Miles s’entoure de jeunes musiciens qui seront bientôt les chefs de file du jazz fusion tels le guitariste John McLaughlin et le claviériste Joe Zawinul. L’apport de l’électricité s’accompagne par une approche encore plus ouverte de l’improvisation. Avec ces deux albums, Miles Davis provoque une vraie révolution dans le monde du jazz et rencontre un vrai succès populaire! Et c’est justement à partir des années 70 que la musique de Miles est de plus en plus marquée par le funk. Pour Miles le funk porté par James Brown et le groupe Sly & the Family Stone, est la nouvelle musique du peuple noir! Et cela contrairement au blues que Miles déclare avoir été « vendu aux blancs ». Et en 1972, l’ambitieux « On The Corner » qui tente selon la formule du Jazz-Magazine, qui tente « faire groover ensemble Sly Stone et Stockhausen! ». Les albums « On the Corner » et « Big Fun » eurent malgré tout du mal à trouver leur public à l’époque. Ils étaient en effet rejetés par la plupart des critiques jazz et ils ne parvenaient pas à séduire la jeunesse noire. Mais ils sont tout de même considérés comme d’authentiques chefs-d’oeuvre du jazz-funk. Durant cette période, Miles utilise la pédale wah-wah pour distordre le son de sa trompette. Son jeu est en effet plus axé sur l’aspect rythmique du son. La période dite « électrique » de Miles fait exploser les codes classiques du jazz, à savoir « exposition du thème et réexposition du thème ». Toutefois, il conserve une démarche jazz et ce à deux niveaux : la recherche constante d’une nouvelle approche de la musique qui explore la déstructuration et la restructuration …

Playlist : 

Mixe 1 : Miles Davis : 1)« On the Corner »,2)« Black Satin »,3)« One and One » , 4)« Mr Freedom x » (21’20)

Mixe 2 : Lyn Collins :  1)«Me and me baby got a good thing going »,2)« Mama feel good »,3)« Think (about it) »,4)« Rock me again&again&again&again » (14’18)

Mixe 3 : 1)« War »d’Edwin Starr,2)« Funky Hot Grits » de Rufus Thomas,3)« Brand new girl »de Billy Garner,4)« Hold on I’m comin » de Sam& Dave,5) « You keep me hanging’on » de The Funk Brothers (15’51)

Retrouvez le blog officiel de la Note blanche : https://noteblanche.blogspot.fr/2018/03/funk-electrique-dans-la-note-blanche.html

Laissez un commentaire