La Note Blanche revient sur les ondes de Radio balises pour vous offrir comme d’habitude une heure de pur son encore bien cosmique !

Pour cette émission, je vous propose de nous envoler avec un classique de la soul musique : Mister Curtis Mayfield ! Chanteur, auteur et compositeur de soul, Curtis Mayfield est notamment connu pour la bande originale du film Blaxploitation « Superfly ». Après avoir fait partie du groupe The Impressions, le chanteur se lance dans une carrière solo. Il devient probablement le premier de la nouvelle vague de chanteurs afro-américains à introduire des commentaires à caractère social dans ses chansons. Cette musique engagée devient très populaire pendant une période particulièrement difficile socialement dans les années 60/70. Mayfield fut un des pionniers de la fierté noire aux côtés de James Brown ou de Sly Stone. Il atteint l’apogée de sa carrière en 1972 avec l’album « Superfly » qui est en fait la bande originale du film portant le même nom. Par conséquent, les paroles de cet album sont très engagées et évoquent la politique du gouvernement envers la communauté noire dont l’état des ghettos. Ce genre de paroles n’étaient jamais encore entendues jusqu’alors dans un film de la blaxploitation. Les BO comme celle de Shaft pour Isaac Hayes, avaient plutôt pour habitude de glorifier les héros dans leurs excès. Avec l’album « What’s going on » de Marvin Gaye et celui d' »Innervisions » de Stevie Wonder, « Superfly » devient l’étendard d’une nouvelle conscience sociale et celui d’un nouveau style funky. Mayfield est très productif durant les années 70/80 et est suivi par un public fidèle. Cependant il s’arrête brusquement en 1990 lorsqu’un projecteur lui tombe dessus à un concert ce qui le rend paralysé à vie ! A cause de cet accident, il ne pourra joué de guitare mais il continuera à écrire et chanter. Suite à cela, sa tragédie ne fait qu’empirer car il se fait amputer d’une jambe pour cause de diabète ! Il décède le 26 décembre 1999 en Georgie. Et c’est sur cette note grave et triste que je vais dès à présent vous passer quelques extraits de ses plus grands hits !

Branchez vos casques pour un hommage à la voix sensuel de Curtis Mayfield dans la Note Blanche !

Après un passage sur la musique de Curtis Mayfield, nous irons à la Nouvelle-Orléans. J’en profiterai pour vous faire écouter un classique du genre avec la fameuse ballade : « The House of the Rising Sun”! Pour la petite histoire, « The House of the Rising Sun » est une chanson traditionnelle de folk américaine. Elle est aussi connue sous le nom de « Rising Sun Blues ». De nombreuses versions de la chanson existent, car elle a été reprise maintes fois notamment par le groupe folk rock The Animals. La chanson raconte l’histoire d’une vie qui a mal tourné à la Nouvelle-Orléans. La dite « maison » (house) pourrait désigner une maison close, un établissement de jeu, voire une prison. Cependant l’existence ou non de l’établissement a donné lieu à de nombreuses spéculations. La signification varie selon l’interprète. Effectivement, le point de vue peut être celui d’une prostituée ou d’un jeune homme corrompu par le jeu et l’alcool, selon que l’interprète soit un homme ou une femme. De nombreuses versions invitent également un frère un parent ou des enfants à éviter ces mauvais coups du sort.

Pour raconter cette histoire en musique, j’ai choisi l’interprétation de la diva Nina Simone ! Nous tendrons l’oreille une nouvelle fois vers une vieille légende populaire de cette ville mythique …

 

Playlist : 

  • Générique : « Musiqawi-silt » The Daktaris
  • Mixe 1 : Curtis Mayfield  1)«(Don’t worry) If There’s a tell below we’re all gonna go »2)« Give me your love »,3)« Pusherman » 4)« No thing on me (cocaïne song) »5)« Superfly »6) « Move on up » (30’41)
  • Mixe 2 : King Britt 1)« New World in my view » 2)« Precious lord lead on me » 3)McIntosh County Shouters« Sign of the Judgement » (11’01)
  • Mixe 3 : Nina Simone  « The House of the Rising Sun” (07’05)
  • Générique : « Musiqawi-silt » The Daktaris

Retrouvez la Note blanche sur son blog officiel: https://noteblanche.blogspot.com/2019/09/rising-sun-dans-la-note-blanche.html

 

Laissez un commentaire