S02E37 – « Traverser les forêts 1/2 »

Bienvenue sur Bonnes Ondes !

 

Marché, marché la nuit, errer en rentrant d’une soirée, d’un moment passé avec des amis et puis se retrouver seul. Seul, tard le soir. Rentrer chez soi, flâner dans les rues de la ville dans laquelle on vit, sans se soucier du moindre danger. Ne pas avoir peur. Quasiment jamais.

Ceci, est un privilège. Un privilège d’homme.

Je ne m’en étais jamais vraiment rendu compte, jusqu’à ce que l’écoute de « Traverser les forêts », documentaire bouleversant de Judith Bordas et Annabelle Brouard, viennent percuter mes oreilles.

Depuis, mon regard sur l’espace public a radicalement changé. Je ne peux plus ne pas voir avec quel simplicité un grand nombre de choses sont réalisables pour un homme alors que pour une femme il s’agit d’un véritable combat.

Dans la rue, sa sécurité est régulièrement remise en cause. Et se décuple à la nuit tombée.

Nous entamons aujourd’hui la diffusion en deux parties d’un essai radiophonique que Judith Bordas et Annabelle Brouard ont signé pour France Culture et la RTBF.

Vous allez être ébranler par les témoignages de ces femmes qui plongent dans l’intimité de chacune, qui révèlent leurs stratégies mis en oeuvre pour simplement aller là où elles avaient envie d’être, rentrer chez elles, tout cela pour passer inaperçue, être invisible face à l’homme croisé, au regard suspicieux, aux remarques déplacés ou agressives.

L’ambiance est saisissante, la réalisation parfaitement menée. C’est du grand art. Le documentaire à d’ailleurs reçu le prix du Public aux Phonurgia Nova Awards 2019, ainsi que le prix Longueur d’Ondes de la création documentaire dans la catégorie « Grandes Ondes ».

A présent, je vous laisse commencer cette longue traversée des forêts qui vous fera, si ce n’est déjà fait, très certainement porter un nouveau regard sur l’oppression qui est quotidiennement exercée sur les femmes.

Bonne écoute.

 

  • Le site web de Judith Bordas : Là !
  • Rejoignez-nous sur le groupe FB de « Bonnes Ondes » : Viens !
  • Ou suivez-nous sur Twitter : Viens !

 

À la semaine prochaine !

Photo de Antonio Palmerini, Bolgheri

Laissez un commentaire