La Note Blanche revient sur les ondes pour vous donner une nouvelle impulsion musicale …

Cette émission est la 40ème édition de la Note blanche sur Radio balises . Pour cette occasion, j’ouvrirai ce nouveau chapitre sur la talentueuse Alice Coltrane ! Alice Coltrane est une interprète, une compositrice et une artiste d’enregistrement accomplie. C’était l’une des rares femmes instrumentistes dans le domaine du jazz. La musicienne est également connue pour ses collaborations avec son défunt mari, qui était le légendaire saxophoniste de jazz : le mythique John Coltrane. Alice Coltrane était déjà une pianiste et organiste de bebop réputée lorsqu’elle rencontra John Coltrane. Elle rencontra ce dernier au milieu des années 1960 et rejoignit son groupe un peu plus tard. Inspirée par le travail de son mari, Alice Coltrane a adopté bon nombre de ses innovations harmoniques au sein de son propre jeu de piano et d’orgue plus orienté vers le blues.Par conséquent, l’artiste obtenait un style fluide qui transcende les modèles d’accords typiques. Après la mort de John Coltrane en 1967, Alice Coltrane continua de se consacrer à son idée de la musique comme expérience spirituelle et unificatrice. Fuyant les styles les plus commerciaux, elle crée ensuite des compositions admirées pour leur fusion unique des traditions musicales orientales et occidentales. Dans les années 1970, Alice Coltrane a fondé le Vedanta Center en Californie. Depuis, elle s’est concentrée sur la création et l’enregistrement de la « spiritual music » avec différents musiciens de jazz comme par exemple, Joe Henderson ou Pharoah Sanders.

Fermez les yeux, et envolez vous grâce à la magie d’Alice Coltrane dans la Note blanche …

Puisque nous avons débuté l’émission par Alice Coltrane, je terminerai en beauté, cette 40ème émission de la Note blanche grâce au saxophoniste John Coltrane ! Tout comme son épouse Alice, dans sa musique et dans sa vie, John Coltrane se livra à une quête spirituelle qui devint de plus en plus importante au fil des années. Il étudia les religions et la musique orientale. Pour le saxophoniste, la musique était devenue une prière ou, en d’autres termes, une offrande à Dieu. Par ailleurs, il n’est pas étonnant que l’on trouve un église dédiée à John Coltrane à San Francisco ! Le titre phare et faramineux, A Love supreme sorti en 1964, marque les débuts de sa période spirituelle. L’atmosphère est méditative, et ses improvisations ne suivent aucune règle harmonique ou mélodique. Enfin, vers la fin de sa carrière, Coltrane abandonna presque toute structure dans ses morceaux, qui ne reposaient plus que sur l’exploration d’une émotion. Par la suite, il adopta le saxophone soprano qui est par conséquent mieux adapté que le ténor à un jeu chargé en émotions. Le pouvoir de sa musique tient aussi au fait qu’il sut rester exigeant esthétiquement tout en réalisant des albums qui plaisaient au grand public sûrement parce qu’il touchait quelque-chose de profondément universel… Après cette courte biographie sur John Coltrane, je vais tenter de défier les lois de la gravité grâce au titre « Stellar Regions » extrait de l’album éponyme « Stellar Regions » réédité en 1995 sur le label Impulse !

Encore une fois, fermez les yeux mes chers auditeurs, la Note blanche va vous envoyer dans les étoiles grâce à la musique de John Coltrane …

Playlist :

  • Générique : « Musiqawi-silt » The Daktaris
  • Mixe 1 : Alice Coltrane 1)« Sivaya » 2)« Bjaja Govindam » 3)« Journey in Satchidananda » (15’22)
  • Mixe 2 : Horace Tapscott & Panafrikan peoples arkestra 1)« Peyote song numéro 3 » 2) Edward Larry Gordon « All Penading » (9’42)
  • Mixe 3 : Handsome boy modeling School 1)« The Truth » 2)« Cofee cold » Fergus Macroy (6’64)
  • Mixe 4 : Lonnie Liston Smith 1)« Move your hand » 2) Billy Garner « Brand new girl » 3) Larry Ellis and the Black Hammer « Funky thing » (13’39)
  • Mixe 5 : John Coltrane « Stellar Regions » (3’34)
  • Générique : « Musiqawi-silt » The Daktaris

Retrouvez toutes les infos sur la Note blanche sur son blog officiel:https://noteblanche.blogspot.com/2019/10/stellar-regions-dans-la-note-blanche.html

Laissez un commentaire