La Note Blanche commence et recommence ce soir afin d’assouvir votre soif de musique ! Je poursuivrai sur ma lancée funky avec le mouvement démentiel : le P-funk !

Le mouvement du P-Funk a parcouru toutes les années 70 jusqu’au début des années 80. En effet, un autre style du funk apparaît en prenant ses distances avec la dure réalité. Cet autre style est amorcé par le funk psychédélique assaisonné au rock de Sly and Family Stone. Il aboutira à la naissance de la galaxie du P-Funk qui se réfère évidemment au Parliament-Funkadélic de George Clinton ! Ce groupe mélangera toutes les influences du moment dont le funk avec des doses de musique rock et tout ça, teinté d’un groove irrésistible ! Parliament, Funkadelic, Boosty Collins Rubber Band et les P-Funk Allstars, tous ses groupes s’amusent à imaginer qu’ils débarquent d’un vaisseau spatial pour libérer les humains des forces négatives d’un monde sans funk ! Durant leurs tournées cosmiques, l’orchestre détient une géométrie variable puisque celui-ci débarquait parfois avec plus de 40 musiciens sur scène ! Les P-funk offraient des spectacles totalement démentiels destinés à littéralement transcendés le public ! Les musiciens ou devrais-je dire, les sorciers, pratiquaient des expérimentations sonores, pleines d’extravagances, de délires et bien sûr de la drogue à foison !

 

 

Playlist : 

Mixe 1 : Parliament : 1)« Dr Funkenstein » 2)« Give up the funk » 3)« MotherShipConnection » 4)« Gamin’On Yah ! » 5)« Funkentelechy » (25’30)

Mixe 2 : Funkadelic : 1)« Good to your Earhole » 2)« Let’s take it to the stage » 3)« You scared to lovin’otta me » 4)« Cosmic Flop » 5)« Baby I Owe you something good » (27’01)

Le P-Funk est  à l’origine l’abréviation de deux groupes :  Parliament et Funkadelic. Ces derniers désignent les deux groupes de George Clinton. Pour la petite histoire, à la fin des années 50, George Clinton et quelques autres musiciens formèrent The Parliaments, un groupe de Doo-wop dans l’arrière boutique de son salon de coiffure !! Après un grand un grand succès, au cours des années 60, ils ajoutèrent un groupe pour les accompagner qui devint connu sous le nom de Funkadelic. Le leader du groupe George Clinton, continua de gérer son salon de coiffure jusqu’en 1967, en gros, jusqu’à la sortie de leur premier single à succès. The Parliaments étaient alors renommés Parliament et quelques nouveaux membres vinrent les rejoindre, notamment Bill Nelson, Tawl Ross et Eddie Hazel.
Avant de continuer l’histoire du P-Funk, voici maintenant un petit mixe des meilleures thèmes des Parliament… En premier vous entendrez un petit prélude conçut à ma sauce afin de vous préparer au décollage qui vous conduira tout droit vers la planète cosmique du Dr Funkenstein ! Suite au « Dr Funkenstein », vous danserez sur les titres « Give up the funk », « MotherShipConnection », « Gamin’On Yah ! », et en dernier, « Funkentelechy » ! Dans l’ordre, ces morceaux sont issus des albums : « The Clones of Dr Funkenstein » sorti en 1976, « Give up the funk », sorti en 1975 et « Funkentelechy versus The Placebo Syndrome », sorti en 1977, sachant que les trois albums que je viens de citer sont tous les trois sorti sur le label Casablanca Records !!

Je vous souhaite un bon voyage dans le pays du funk psychédélique en compagnie du Dr Funkenstein dans la Note Blanche !!

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le blog de la Note blanche: https://noteblanche.blogspot.fr/

Laissez un commentaire